La Dame Blanche

Hip-Hop Cumbian
VENDREDI - 20h45

Avec son mélange explosif de hip hop, cumbia, dancehall, reggae, la chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine Yaite Ramos Rodriguez, aka La Dame Blanche, délivre un son puissant et irrésistible, où s’invitent les esprits.

Les fumées d’un cigare inaugural, avant de fouler la scène, un verre de rhum déposé en coulisses, des colliers, des fleurs blanches, un turban immaculé : pour ses apparitions sur les planches, la Dame Blanche nourrit l’énergie des esprits de la Santeria, sa religion afro-cubaine. Dans le civil, hors projecteurs, cette chanteuse, flûtiste et percussionniste se nomme Yaite Ramos Rodriguez… Une répartie malicieuse, au fil d’une conversation, éveille son personnage : silhouette longiligne et diaphane, légende qui hante les routes nocturnes, et l’imagination des enfants du monde entier. Il faut croire aux blagues, aux évidences. Sur une boutade, Yaite apprivoise donc la Dame Blanche. Tout coïncide. « Il existe, dans la Santeria, un esprit aux allures similaires. Dans un grenier, dans un presbytère, j’ai senti sa présence ». Au creux de ses cartes divinatoires, elle décrypte, de la part de cet esprit, de bons augures. Yaite s’entoure de forces surnaturelles, de vibrations, de puissances, lorgne scrupuleusement du côté de son petit autel, confesse : « Je n’en parle pas souvent : il faut savoir cacher les armes avec lesquelles tu vas te battre ».